COREE : Ulleungdo

Ulleungdo, bonnes adresses, carnet de voyage et photos.

Il faut 3 heures de bateau pour arriver sur l’île d’Ulleungdo, l’île du calamar et de la citrouille, située à l’Est de la Corée du Sud. Un bateau part tous les jours de Pohang. Un bateau revient tous les jours de Ulleungdo.

Avant d’embarquer, il faut se rendre à Pohang, une ville située à quelque 250 km de Seoul, qui est toute à la fois une station balnéaire et une ville industrielle, bordée par des usines à perte de vue. La salle d’embarquement ressemble à une joyeuse colonie de vacances de retraités coréens et japonais habillés en fluo et équipés des derniers smartphones. Quelques minutes après le départ du SunFlower, plus personne ne fait le malin. Le bateau tangue beaucoup. Mais vraiment beaucoup ! Tout le monde semble tenter tant bien que mal un aller retour vers – on le comprendra plus tard – un distributeur de sac à vomis. Le trajet durera une éternité, au son des régurgitations et des complaintes générales.

L’île ne semble pas très accueillante vue de loin : elle forme une sorte d’énorme massif montagneux qui tombe a pic dans une mer turquoise.  La « ville » principale est un petit port planqué qui compte 3 rues. Il y a bien une petite cabane où il est écrit « tourist office » mais personne n’y parle anglais. Tous les autres passagers descendent en masse et se pressent vers leurs hôtels. Nous nous posons et commençons à taper aux portes pour trouver une chambre. Nous en trouvons une pour la nuit. Il faudra an trouver une autre le lendemain car la guesthouse est complète. Finalement, on va tourner un peu mais se débrouiller. Pour tout d’ailleurs : tout est « compliqué » (donc amusant). C’est compliqué pour manger car on ne comprend rien sur les vitrines de restaurants et les choix sont très limités, on a du mal à trouver nos directions dans les bus… C’est dans ces moments que l’on est content d’avoir appris un peu d’alphabet et quelques mots clés. L’impression d’immersion est totale, renforcée par le fait que l’on est les seuls touristes européens, les seuls « blancs » même.

20130511_141836
Le port de Do-Dong

Nous avons prévu 2 nuits ici. Le lendemain, il fait super beau. On prend le petit bus et on va faire le tour de l’île. Les paysages sont magnifiques ! Mais on en a vite fait le tour. Cela tombe bien, on repart le lendemain. C’est du moins ce que l’on croit encore, à ce moment précis.

Le lendemain, réveil sous des trombes d’eau. Notre café habituel (Namu, mitoyen du W Hotel) est plein à craquer. Notre bateau part à 15h, on veut être en avance. Vers midi, on se dirige vers l’embarcadère lui aussi plein à craquer. Les heures passent, le lieu se vide peu à peu. Une heure avant le départ du bateau il n’y a que nous qui attendons ce qui n’est pas normal. Jusqu’à présent, aucun des quelques employés que nous avons croisés n’a compris ce que nous disions. Un quatrième employé sort. Il parle anglais. Il fait une drôle de tête quand on lui dit qu’on attend pour le bateau de 15h et que l’on s’inquiète de ne voir personne. Il nous explique qu’à cause du mauvais temps, ils ont fait partir le bateau à 11h ce matin mais que normalement tous les groupes ont été prévenus. On lui explique que l’on voyage en indépendant, et que nulle part on ne voit inscrit le changement d’horaire. En fait si, c’était inscrit mais en coréen uniquement. Le type est embêté pour nous, d’autant qu’il n’y a qu’un bateau par jour, que celui du lendemain est plein, que nous n’avons plus de chambre et que nous avons vu plein de touristes coréens partir à l’assaut des hôtels quelques heures plus tôt. On a de la chance, c’est le directeur du port d’Ulleungdo. Il propose de garder nos sacs le temps que l’on trouve une chambre, et dit qu’il va trouver une solution pour le bateau. Finalement le W Hotel nous laisse sa chambre de service au prix d’une chambre « guest » et le directeur du port nous donne rendez-vous le lendemain matin et nous promettant que l’on aura 2 places dans le bateau.

Le lendemain, à 10h, il nous reçoit (en chaussettes à la coréenne) dans son bureau et nous donne les deux billets magiques (apparemment une enveloppe de places réservées au personnel) en remplacement des deux de la veille. Il fait beau. Un dernier tour en bus à Jo-Dong pour voir la mer bleu turquoise et c’est l’heure du départ. Le bateau part enfin. On ne sera même pas malades cette fois.

Ulleungdo : bonnes adresses et infos pratiques

BONNES ADRESSES A POHANG

Le bus se prend au terminal des bus express à Séoul. Descendre à la station Express Bus Terminal de la ligne 3,7 et 9 du métro (direct depuis Anguk).

Le trajet dure 4h40 dans de très bonnes conditions. Il y a des bus toutes les 30 minutes environ. Le prix du billet (Excellence) est de 31 800 KRW.

Taxi vers le port : 3 000 KRW (2,5€).

Nuit dans un love motel (Design A2) sur la jetée, pas très loin de l’embarcadère. Chambre double avec wifi, ordi, sdb privée, propre : 45 000 KRW (31€)

Port de Pohang : 44, Haean-ro, Buk-gu 

Ferry Pohang → Ulleungdo : Sunflower départ à 10h – 64 000 KRW (50€)

BONNES ADRESSES A ULLEUNGDO

Khan Motel : 1ère nuit, 60 000 KRW (chambre double avec sdb privée). Mr Kim très sympa, ne parle pas anglais mais appelle la ligne touristique (1330) pour avoir un interprète.

W Hotel : 50 000 KRW soit 38€ (chambre double avec sdb privée): proprios sympas, le fils parle anglais, la mère se débrouille pour se faire comprendre et est très chaleureuse. On recommande. Depuis le port, il y a 3 rues qui partent. W Hotel se situe au début de la 2e (celle du milieu : Dondong-Gil) presque en face du G25.

Balade en bus dans l’île : 3 000 KRW pour 2. Toutes les 30 minutes, un bus pour Jeodong.

Restaurants :

Depuis le port, prendre la 1ère rue qui part sur la droite (Dodong 2 – Gil), après la pharmacie, un excellent Bulgogi ! Patron sympa qui montre comment on mange les plats coréens.

Bulgogi : 18 000 (13€)

Bière 4 000 (3€)

Ulleungdo en photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *