33h33| Voyages et photos - Christine Pastor |

Nepal : le monastere Benchen à Katmandou

Le monastère Benchen regroupe à la fois un lieu de prière, une école pour jeunes moines, une guesthouse et une clinique. En immersion.

En immersion chez les moines

On nous avait prévenus : Katmandou c’est étouffant, ultra pollué, et tous les touristes se retrouvent dans un même quartier au centre de la capitale : Thamel. Bref, tout pour nous pousser à fuir ce centre-ville et aller chercher quelque chose d’un peu plus « authentique » ou en tout cas « différent ».

On avait envisagé dormir à Bodnath ou à Patan et se déplacer à Katmandou pour les visites seulement. Des gens forts avisés dans les forums nous l’ont déconseillé et ils avaient raison : vu la circulation, l’idée est on ne peut plus mauvaise, à moins d’avoir envie de passer des heures dans des bouchons, au son des klaxons et en respirant une quantité de poussière et de gaz carbonique aussi impressionnante que le nombre de personnes qui portent des masques pour s’en protéger.

En cherchant un peu, notre choix s’est porté sur le monastère bouddhiste « Benchen monastory » qui tient une guesthouse (Benchen Vihar) dans l’enceinte du monastère. L’avantage du monastère est de se situer loin de l’agitation et de la pollution de Katmandou, son inconvénient est d’être un peu excentré (1/2h de marche ou quelques euros de taxi).

Et nous n’avons pas regretté ! C’est un lieu simple et magique, hors de l’agitation, en immersion au milieu des moines et des enfants moines qui suivent l’enseignement bouddhiste. On peut très bien entrer et sortir du monastère et faire sa vie comme si on était dans une guesthouse classique, mais ce serait passer à côté d’une expérience vraiment sympa avec des moments rythmés par les cours d’école des gamins, les récitations des prières, les rires des récrés, les « trompettes » des cérémonies, les mantras des moines….

Benchen monastory
Benchen monastory

On peut assister à la Puja (prière dans le temple) tous les jours à 6h ou 16h, une expérience vraiment unique que l’on recommande chaudement ! Il faut attendre qu’un moine au moins soit dans l’enceinte du temple pour pouvoir entrer. Une place est réservée aux visiteurs sur la gauche du temple. C’est très étonnant, à la fois très formel, suivant des règles strictes, et très détendu, avec des moines qui parlent, rient. La seconde fois, on a même eu la surprise de se voir servir un pain rond, des pommes de terre épicées, et un thé au beurre de Yak, entre deux prières.

L’ambiance est d’autant plus spéciale, que situé tous près du temple Swayambunath, tous les matins, les singes débarquent par dizaines dans le monastère et font le show !

Côté hébergement, la guesthouse  propose des chambres simples mais propres, au mobilier vieillot, mais cela reste un des meilleurs rapports qualité prix de tout notre séjour.
C’est calme, bien entretenu, avec une vue magnifique sur toute la ville et sur Swayambunath, accessible à 10 minutes à pied. Un restaurant est disponible au rez-de-chaussée avec pas mal de choix pour un prix défiant toute concurrence.

Monastère Benchen en pratique

Benchen Vihar Monastory, dans le quartier Chaunni : 700 Rs la nuit au 3e étage (c’est un poil moins cher dans les étages en dessous).
> Voir sur une carte

Se déplacer :
– Taxi quartier de Chaunni (Benchen Monastory) vers Thamel : 250 ou 300 Rs selon si jour ou nuit
– Taxi Benchen → aéroport : 600 Rs
– Il y a une station de taxi à une dizaine de mètres de l’entrée du temple

Ne pas hésiter à demander aux moines de réserver les taxis pour vous, ils coûtent beaucoup moins chers et, curieusement, vous n’avez pas besoin de marchander 😉

Benchen en images :

Partage si tu aimes :
Pinterest
Facebook
Twitter
Instagram
RSS
Follow by Email

Un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

commentaire