33h33| Voyages et photos - Christine Pastor |
Jaffna, Point Pedro

Visiter Jaffna, l’autre Sri Lanka

La péninsule de Jaffna et le nord du Sri Lanka présentent un tout autre visage du reste du pays avec une forte représentation de la culture tamoule et de l’hindouisme. On a adoré !

Soyons clairs, le nord du Sri Lanka n’a pas la préférence des touristes… et c’est tant mieux pour nous car c’est aussi pour cela que l’on a choisi de s’y attarder. Focus sur un premier point de chute au nord, à Jaffna, une péninsule dont la particularité est d’être marquée par la culture tamoule.

Au nord, Jaffna et sa péninsule

Péninsule de Jaffna, vers Point Pedro
Péninsule de Jaffna, vers Point Pedro

Au point le plus au nord de l’île du Sri Lanka se trouve la péninsule de Jaffna qui a été pendant des années le théâtre d’une la guerre civile opposant de 1983 à 2009 les indépendantistes Tamouls aux bouddhistes Cinghalais, majoritaires dans le pays. Un carnage.

Si la région est moins visitée, c’est qu’elle a été interdite d’accès longtemps et jusqu’à il y a peu, le temps que la situation s’apaise complètement.

3 heures de train depuis Anuradhapura

Vieille gare d'Anuradhapura
Vieille gare d’Anuradhapura

Le chauffeur de Tuk Tuk à Anuradhapura aura bien tout fait pour nous dissuader d’y aller. A cause du temps de trajet soi-disant interminable, des conditions de transport dans les trains, soi-disant éprouvantes pour nous occidentaux, et surtout pour essayer de nous vendre un tour plus classique des incontournables dont il aurait été le guide. Bien sûr.

C’est au contraire un trajet très facile en train, notamment depuis Anuradhapura (voir encadré Infos pratiques en bas de page). Il faut compter entre 2 et 4 heures de train, selon que l’on prend un train direct rapide ou un train plus classique.

Dans les deux cas, plus le train avance, plus les paysages s’aplatissent et se transforment, devenant plus arides. Il faut dire qu’en mars, la chaleur est écrasante mais sèche.

A peine le pied posé, on mesure la différence de culture, à commencer par la langue, qui a basculé du Cinghalais au Tamoul.

Downtown Jaffna

Jaffna au coeur du centre ville
Au centre ville de Jaffna. C’est calme car c’est dimanche.

La ville de Jaffna est un poème à elle-seule. Grouillante, colorée, authentique, bref dans son jus. Les temples bouddhistes ont laissé place aux temples hindous (même si on y trouve aussi des églises et des mosquées).

On y vient plus pour son ambiance et pour le sentiment d’immersion dans la vie locale que pour des monuments à visiter. Vous pourrez toutefois visiter le temple Nallur en centre-ville, ou encore l’ancien Fort, mais ce n’est pas, à mes yeux, ce qui fait l’attrait de la région.

Première étape, louer des scooters pour explorer la péninsule en toute autonomie. D’autant que notre hôtel – un resort, avec piscine si si, – est très éloigné du centre.

Certes il faut être un peu joueur pour conduire un scoot à Jaffna tant la circulation est dense et complètement anarchique. Vous aurez à gérer les voitures, scoots, vélos, tuk tuk, piétons mais aussi vaches et chiens, dans le bon sens ou en sens inverse, avec une particularité, ici on déboîte sans regarder dans le rétro et une règle, une voie peut contenir un, deux, voire trois véhicules.

Point Pedro, au nord du nord

La première balade nous entraîne au point le plus septentrional de l’île, en tête à tête avec l’Inde du Sud : Point Pedro.

Le trajet est magnifique, comme un passage au travers de tranches de vie, rythmé par des arrêts visites des temples hindous qui balisent la route. Des grands, des petits, des dorés (Avarangal Sivan Temple), des colorés (Malai Santhai Varatharajappillayaar kovil).

Pas un touriste à l’horizon, seulement les « Hello » des passants, surtout des femmes et des enfants d’ailleurs, manifestement heureux de voir des visiteurs s’intéresser à leur région.

Les routes se transforment en chemins et débouchent sur un bout de mer, proche de Manalkadu Beach, où se succèdent le vert d’une vague prairie où broutent des vaches, le blanc du sable et le bleu turquoise de l’eau. Hypnotique.

Le village de pêcheurs vit sa vie sans trop nous prêter attention, à l’exception d’un groupe de jeunes qui nous invite à les rejoindre dans l’eau, gentiment. Et les chiens, au taquet, sait-on jamais que l’on ait quelque chose à leur donner à manger. Il fait une chaleur écrasante. L’eau est trop belle, je me baigne toute habillée.

On rentrera par la côte, en direction du phare, longeant les villages de pêcheurs, et bercées par cette eau de mer couleur émeraude.

L’île de Kayts

Il suffit de traverser un long pont en scooter, depuis Jaffna, pour arriver sur l’île de Kayt dont on visite la campagne, cernée par la mer, bordée de palmiers et cocotiers.

Sur l’autre rive, un tombe sur une plage, Chaddy Beach, apparemment déserte vue de loin. Le temps que l’on arrive, elle était remplie de dizaines de garçons et de filles, sortis de l’école, tout de blanc vêtus. Il s’agit d’élèves d’une école catholique.

Tout le monde se baigne habillé. Sauf les filles, qui apparemment vont très peu à l’eau. Au loin, on entend un appel à la prière dans une mosquée.

Sur la route principale qui rejoint Jaffna, on tombe sur un très beau temple, Mankuppan Pillayar Kovil, en plein milieu de l’office. Les hommes sont torse nu, comme le veut la tradition. Certains arborent de la peinture sur le visage. Nous sommes invitées à rester mais interdiction de prendre des photos. La symbolique et le déroulé de la cérémonie resteront hélas un mystère pour moi.

L’île de Karainagar

Cette fois, cap au nord-ouest avec un beau trajet dans les terres avant de rejoindre une autre île de la péninsule de Jaffna, l’île de Karainagar.

La baie offre de jolies vues sur la vie des pêcheurs. On continue la route, avec un crochet par le Ponnalai Varatharaja Perumal Temple, dans les terres, avant de rejoindre l’île et son premier beau temple, Madaththikarai Amman Temple, comportant un bassin dans lequel les animaux vont s’abreuver et des arbres aux racines immenses et sans doute très vieux.

On arrive à Casuarina Beach : c’est une plage vivante. On y vient en famille, avec le bus local. C’est la plage la plus « aménagée » vue jusque là : un droit d’entrée est demandé pour garer les scoots, quelques boutiques de fortune vendent de quoi boire et manger et des petits coins pour s’asseoir à l’ombre sont disposés en bord de plage. A priori, cela pourrait être pas mal. C’est sans compter sur les chiens, une vingtaine, affamés, malades, qui guettent la moindre miette et les corbeaux farceurs et rapides qui ont piqué mes chips. Enfoirés ! 🙂

Sur la route du retour, on résout (enfin) une énigme : celle du grand hangar vertical que l’on a repéré à proximité de chaque temple visité. L’explication est toute simple : il s’agit d’un hangar pour stocker le char qui animera les grandes processions. La hauteur des hangars que l’on a pu croiser en dit long sur la taille des chars.

Note : Merci à A et R pour la bonne compagnie 😉

Jaffna : infos pratiques et bonnes adresses

Nous avons dormi 4 nuits à Jaffna. Quelques infos pratiques :

Dormir à Jaffna

L’offre d’hébergement n’est pas folle à Jaffna. Nous avons opté pour l’hébergement le plus cher du voyage, un resort avec piscine, ce qui était quand même bien agréable après une journée de scooter par une chaleur intense. Nous n’avons rien réservé, nous pointant directement à l’hôtel avoir avoir vérifie sur Booking qu’il y avait des chambres libres.
Foxx Jaffna : environ 59 €/ nuit ++

Transports pour Jaffna

Anuradhapura – Jaffna : Train intercity 1ère classe à 9h10 tous les jours, depuis la vieille gare d’Anurafhapura – 1 200 Rs par personne. Le billet s’achète aux guichets de la gare, quelques jours avant. Nous avons pris le nôtre la veille au soir. Durée : 2h30 / 3h selon les retards.

Jaffna – Anuradhapura : train 2e classe, 550 par personne. Honnêtement, la 1ère classe ne vaut pas le coup sauf si on veut gagner du temps. Billet acheté avant de monter dans le train.
Il y a des départs tous les jours à 9h35. Arrivée supposée à 13h38. Arrivée réelle à 14h10. On arrive, là aussi dans la vieille gare. Plusieurs départs par jour, tous les jours.

Louer des scooters

Sri Lanka Click Travel Mate : je les recommande, ils sont très réactifs (Messenger, Whatsapp) et très arrangeants. Scooters négociés à 1 500 RS pour 3 jours.
Aucun permis ne nous a été demandé pour louer des scooters, contrairement à ce que j’ai pu lire ailleurs.
La conduite à Jaffna est dangereuse et nécessite d’être prudent. C’est dit.

Astuce : si comme nous vous ramenez vos scoots avec vos sacs à dos, avant de prendre le train, le magasin est situé derrière et en face la gare, mais de l’autre côté des rails. Tout le monde traverse ! Un peu sur la droite, il y a un bloc de béton qui facilite la montée sur le quai 😉

Manger à Jaffna

A deux pas du temple Nallur, en plein centre :
– Mangos indian veg : excellent Dosa, cadre tranquille et clientèle locale.
– Rio Ice Cream : alors là, c’est surprenant, cela pourrait ressembler à un MacDo de la glace. Grosse enseigne, et clientèle locale en continu. Semble être the place to be pour les selfies.

Divers

  • Parking Casuana Beach : 40 Rs par scoot.
  • Police : Si on croise pas mal de policiers et militaires sur la route, ici comme ailleurs au Sri Lanka, nous ne serons pas arrêtées une seule fois.
Partage si tu aimes :
Pinterest
Facebook
Twitter
Instagram
RSS
Follow by Email

Un commentaire ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *