Stupa de Bodnath

NEPAL : Katmandou et Bodnath

La première fois, le contact avec Katmandou est un peu difficile : c’est hyper bruyant, pollué, il y a de la poussière partout, de la circulation dans tous les sens, des bruits de klaxon en continu, des gens, des vélos, des tuk tuk, des mobylettes et des voitures qui vous frôlent de tous les côtés. Et puis, on s’habitue, on découvre, on se repère, on se perd au gré des balades, on discute avec les commerçants, on se sourit, on se parle, on se reperd… plus on y vient et plus c’est facile.

Au bout de quelques jours, cela devient même un plaisir de se balader dans Thamel, dans les petites de rues entre Thamel Chowk et Indra Chowk par exemple. Le spectacle de rue est permanent. Les boutiques affichent leurs contrefaçons tandis que les Hare Krishna scandent le mantra qui les rend heureux.

La ville regorge aussi de petites merveilles : des temples, des monuments, des statues dans tous les coins de la vieille ville, sans parler du Durbar Square. Il y en a 3 principaux au Népal : celui de Katmandou, celui de Patan et celui de Bhaktapur. C’est ce dernier que nous avons privilégié, même si celui de Katmandou est (était ?) impressionnant, mais bondé de touristes et sous un orage au moment où on y était.

A 10 minutes à pied du monastère Benchen, où on a élu domicile, se dresse le « monkey temple », Swayambunath, un des plus anciens sites religieux au Népal. Le jour de la visite, il y a une fête hindoue et beaucoup de monde. C’est coloré, c’est joyeux. On est venu en famille, pique niquer et prier.

Après notre escapade à Bhaktapur et notre retour précipité à Katmandou, c’est dans le quartier de Paknajol que nous nous posons, à la Yellow Guest House. Le quartier est sympa, bien situé, plus tranquille que Thamel mais à quelques minutes à pied de celui-ci. Ce sera notre point de départ pour visiter le temple sacré hindou de Pashupatinah, à quelques kilomètres au nord de la capitale. Le site est traversé par une rivière qui se jette dans le Ganges. Des crémations ont donc lieu ici, notamment pendant notre visite. Il se dégage une ambiance étrange de ce lieu, entre les odeurs de corps brûles, des coins qui sont devenus le refuge des plus pauvres des pauvres, les faux saddhus qui guettent le touriste pour monnayer une photo…

Ambiance qui s’inverse radicalement quelques kilomètres plus loin, à Bodnath où se dresse un des stupas les plus sacrés. Le lieu rassemble les bouddhistes tibétains (dont de nombreux réfugiés)  qui, quand le soleil décline, viennent y effectuer des circumambulations. Cet endroit est une vraie surprise, sa découverte est complètement inattendue en plein milieu d’une ville. C’est comme passer dans une autre dimension. Il se dégage une atmosphère, une énergie très particulière, qui s’intensifie encore plus quand la lumière se fait rasante.

Un des plus beaux moments du voyage.

En pratique

Une bonne adresse pour changer de l’argent à Katmandou, car le taux de change est un des plus avantageux et la banque est ouverte du lundi au vendredi de 10h à 20h, et aussi le samedi matin. Il s’agit de la Himalayan Bank sur Trivedi Marg (presque en face du Garden of dreams). A partir de 15h, il faut aller quelques mètres plus bas, au niveau -1 du centre commercial voisin.

Toutes les infos sur le monastère de Benchen sont décrites : ici

The Yellow House : le lieu est sympa dans une petite impasse, en centre ville et pourtant en retrait. Les propriétaires sont très très sympas et la terrasse est parfaite pour se poser. La chambre (non négociée) à 1 400 Rs était chère pour ce que c’était : certes spacieuse et lumineuse mais avec une salle de bain assez bof par rapport à d’autres chambres que l’on a pu avoir pour un prix inférieur.

En images

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *